Nous voilà sur Istanbul pour quelques jours. Je découvre alors que la ville n’est pas idéale pour Julien, avec ses dénivelés, ses trottoirs étroits encombrés par l’extension des boutiques, les véhicules. Pour lui, il ne reste que taxi pour visiter la place principale regroupant les mosquées et Sainte Sophie. Il restera finalement au camping car à papoter avec nos voisins.

Notre emplacement se situe à environ 30 minutes des principales attractions. Nous décidons de visiter les lieux avec les voyageurs rencontrés aux Cappadoces , un jeune homme et son amie venue le rejoindre à Istanbul.

Me voilà donc plongée avec la jeunesse, les filles et les jeunes voyageurs sportifs ( escalade, moniteur de kayak et ski) de 24 ans .

Ouch, ben faut tenir le rythme !

En chemin, par le plus grand des hasards nous rencontrons des voyageurs français que nous recroisons souvent depuis l’Albanie. Nous finissons tous au resto avec une pensée pour mon homme qui n’a pas pu profiter du moment .

Nous avons croisé de nombreux hommes qui tiraient un diable, très chargé.

Sainte Sophie est une ancienne basilique chrétienne fondée à l’époque de Constantinople, plus précisément au VIème siècle. A l’époque du sultan Mehmed II (XVème siècle), Sainte-Sophie a été transformée en mosquée. Sainte-Sophie, mosquée ou église, n’est plus un lieu de culte depuis 1934, année où elle a été classée comme musée.

Sainte-Sophie est un symbole fort de la puissance de Byzance mais représente aussi parfaitement l’art byzantin via sa structure mais aussi ses mosaïques.
Sainte-Sophie est situé dans le quartier historique d’Istanbul, Sultanahmet, sur la rive européenne d’Istanbul.

L’entrée de Sainte Sophie, où tout le monde doit se déchausser et se presser dans la grande salle sur une belle moquette, faisant la joie des enfants faisant des roulades se croyant sur un tatamis.

Le Bazar aux épices

SULTAN AHMET TOMB, qui réunit les dépouilles des sultans et leurs épouses.

Ci-dessous le plafond très travaillé.

Ayant quitté nos voyageurs, pour visiter des lieux différents, nous nous mîmes en quête d’un bureau de poste pour avoir la fameuse carte autoroute car j’avais toujours un doute vis à vis de la gratuité du pont. Premier bureau de poste trop petit, deuxième machine en panne et enfin la plus grande qui ressemblait plus à un château, fermée. Tant pis, on verra bien.

Il y avait de quoi se perdre dans ces ruelles, qui regroupent des quartiers bien distincts. Nous avons traversé les quartiers des tissus, mercerie , des robes de soirées et vêtements… des quartiers de bijoux …

Nous avons visiter également les souks ou grands bazars . Une sorte de grand bâtiment aux multiples allées voutées regroupant des alcôves où sont nichés de nombreuses boutiques avec leurs marchands qui vous interpellent avec ferveur.

Une bonne journée d’au moins 15 km .

Le lendemain nous visiterons Sainte Sophie, que nous n’avions pas pu faire la veille. Après avoir dégusté un épis de maîs, nous sommes rentrés au camping car rejoindre Julien.

En fin d’après midi, avec Anna je pars en quête d’une paire de chaussures pour la demoiselle. Nous voilà à deux à arpenter de nouveau la ville, vers un superbe centre commercial à plusieurs étages.

Nous rentrerons la nuit à traverser les passages piétons parmi une foule se faufilant au milieu des taxis jaunes.

Nous passerons prendre des sortes de brochettes de viandes marinées accompagnés de légumes…Le restaurant ne prenant pas la carte bleue , je me voyait très embêtée car je n’avais pas assez d’espèces. Autour de nous pas de distributeur. Ni une ni deux, le restaurateur me fit venir dans l’épicerie mitoyenne où je pus payer au terminal de carte bleue. Ils ont semble-t-il l’habitude de se débrouiller entre eux. Pas banal.

Nous rentrerons les bras chargés de victuailles, fortement appréciées par Julien et Sarah restés au camping car.

Marchands de maîs

Perturbée par cette affaire de carte autoroute, et ne m’avouant pas vaincue, je découvre enfin sur le net un site qui nous rassurera enfin : kgm.gov.tr

où vous trouverez un onglet pour les véhicules étrangers. En entrant son immatriculation vous pouvez voir si vous avez des dettes et les payer en ligne.

Cela concerne , autoroute mais aussi des amendes éventuelles.

Après avoir effectué la démarche , je m’aperçois qu’il n’y a aucune dette !

Un grand ouf de soulagement !

Dans tous les cas la douanes ne vous laissent pas sortir du pays sans avoir payé ses dettes.

Nous pouvons reprendre notre route le lendemain, sereinement. Notre route passera par une petite ville où je me fit arrêtée par la police…pour m’offrir un oeillet rouge et un fascicule sur les droits des femmes et la violence qu’elles peuvent subir. L’instant fut immortalisé par les photographes amateurs comme professionnels. Je me suis sentis comme une star !

Nous étions le 8 mars , fête internationale de la femme !

Suite à ça, nous nous dirigeâmes le coeur léger vers la frontière bulgare.


4 commentaires

blog · 6 janvier 2024 à 19h22

It’s really a cool and useful piece of information. I am glad
that you shared this useful info with us. Please keep us informed like this.
Thank you for sharing.

mzansibride.co.za · 15 février 2024 à 21h02

Excellent post. Keep posting such kind of information on your page.
Im really impressed by it.
Hello there, You’ve done a great job. I’ll definitely digg it and for my part suggest to my friends.

I am sure they’ll be benefited from this site.

czy mu zalezy · 16 février 2024 à 4h33

Hi there, just became aware of your blog through Google,
and found that it’s really informative. I am going to watch out for brussels.

I’ll appreciate if you continue this in future.

Many people will be benefited from your writing. Cheers!

how many hours from durban to johannesburg by bus · 20 février 2024 à 7h45

I am now not certain the place you are getting your information,
however great topic. I must spend some time
learning much more or working out more. Thank you for great information I used
to be on the lookout for this info for my mission.

Laisser un commentaire

Emplacement de l’avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!