De retour dans le camping car, nous décidons de retrouver des voyageurs que nous avions rencontrés en Albanie. Le chemin pour accéder au spot n’était pas des plus simple pour un véhicule comme le notre, mais depuis nos aventures on maitrise assez bien. Nous voilà donc sur un plateau surplombant les vallées, prêts pour observer les fameux vols de montgolfières le lendemain matin. Nous ferons la rencontre de plusieurs voyageurs français. 6 véhicules français, un feu de camps, une soirée agréable à échanger dans notre langue pour changer.

6h30, les premiers souffles des bruleurs des gros ballons se font entendre. Il fait froid, mais tout excités, appareil photo à la main, nous sortons admirer le spectacle

camping car voyage turquie

Beaucoup de touristes en profite pour faire une séance photo, avec belle robe ou voiture américaine.

Nous quittons notre groupe francophone en fin de matinée pour un petit retour en arrière afin de visite l’une des nombreuses villes souterraines:

Derinkuyu

La ville souterraine de Derinkuyu  possède plusieurs niveaux et est située dans le district de Derinkuyu, dans la province de Nevşehir

S’étendant à une profondeur d’environ 85 mètres, elle est assez grande pour avoir abrité jusqu’à 20 000 personnes avec leurs réserves de bétail et de nourriture.

C’est la plus grande ville souterraine mise au jour en Turquie et l’un des nombreux complexes souterrains découverts à travers la Cappadoce.

Les couloirs étroits desservaient des chambres, des cuisines, et pouvaient être fermés par des roues en pierre en cas d’attaque.

Toutes les maisons possédaient un passage vers la ville souterraine.  Cette dernière possédait un système de cheminée d’extraction d’air, pour la ventilation et l’extraction des fumées des foyers. On retrouve ces sortes de puits un peu partout.

L’endroit était fascinant mais exigus, pentu. Et malgré ma petite taille (1M55) il a fallu que je reste courbée tout en gravissant les marches, dans une bonne partie du site.

Conseil : munissez-vous d’une lampe de poche , elle ne sera pas de trop. L’endroit est déconseillé aux cardiaques, phobiques et autres problèmes de santé moteur.

Comme il est tard, nous retournons sur les Cappadoce, vers Avona . Après une nuit calme, nous reprenons la route quand, Charly, malade, régurgite de la bile. Nous nous arrêtons dans le village. Anna sort l’animal, qui urine devant une entreprise de menuiserie. Gênée, elle s’excuse auprès du propriétaire, qui nous invite tous à prendre le çay ( le Thé) . Nous passerons presque une heure avec lui quand il nous proposa d’aller voir son cousin, maître potier.
Nous le suivons jusqu’à l’atelier de ce dernier dans une sorte de cave voutée. Nous apprenons alors qu’Avanos est la capitale de la poterie en Turquie, héritage du peuple hittite.

La Turquie rime toujours avec le thé, qui est au chaud toute la journée. Il y a deux récipients, l’un où le thé infuse, et l’autre de l’eau chaude.

On vous verse à moitié dans des petits verres, le thé et on vous rajoute de l’eau chaude.  De ce fait le thé est bien chaud et jamais fort.

Montage d’une carafe Hittite, qui suivant sa taille peut contenir du parfum , des huiles, ou pour les plus grande du vin. Dixit le potier, elles permettent de filtrer via l’argile les sulfites.

Après la fabrication des pots des filles , nous visitons la partie cuisson à l’étage.

Pour la cuisson, ils utilisent de la bouses de vaches séchée et de la paille.

La céramique ressort mate.

Pour un aspect brillant , elle est « frottée » avec une sorte de lime en métal.

Pour un aspect noir, elle est cuite deux fois.

Ici pas d’émail, c’est un choix de l’artisan de rester qu’en naturel.

L’argile est ramassée dans la région, puis débarrassée de ses impuretés, passée dans une presse et laissée reposée pendant 1 mois avant de l’utiliser. Tout est manuel et ancestral.

La particularité de cet artisan est qu’il est le seul à fabriquer des instruments de musique en céramique et peau d’animaux, notamment les darbuka,. Il y en a deux types : en peau de chèvre ou en peau de silure.

Anna a pu profiter d’un cours particulier et d’un moment d’échange musique.Voyant ses yeux briller de milles feux, nous achetons l’instrument, ainsi qu’une carafe à décanter le vin.
Fort heureux de cette journée, nous finirons la soirée près d’une rivière, dans un calme absolu.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Emplacement de l’avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!