Apres cette grosse journée de marche, nous reprenons notre périple à travers les montagnes enneigées, vers la côte pour découvrir la région de Daylan avec son temple de Kaunos, ses plages…

Heureusement qu’en Turquie, les départementales ressemblent à nos 2X2 voies françaises, qui fait que l’on avance si bien malgré les distances.

Comme à notre accoutumé, google nous envoie devant le site de Kronos, non sans problème. Le village faisant face au site, où nous nous installons, est séparé par une immensité d’eau., sans pont. Il faudrait faire un détour d’1h30, que nous ne sommes pas prêts à faire .Tant pis.

En été, le village côtier propose des balades en bateau vers le site avec restauration à bord.
Notre spot pour la nuit est une place non loin des petits ports où de nombreux turcs voyageurs se sont installer eux aussi. Mon homme aimant les rencontres, décida d’aller papoter avec nos voisins, une petite troupe d’hommes d’âge mûr.
Interloqués mais pour le moins curieux, ils l’accueillèrent à bras ouverts, à coup de verres de raki (similaire à l’ouzo), d’agrumes.. Une soirée sous le signe du partage, de rigolade. Il en revint tout gai, grisé par l’alcool, lui qui ne boit presque jamais, rigolant encore à faire trembler le camping car. Un souvenir marquant parmi ces chasseurs turcs dont l’hospitalité ne dérogea pas à la réputation de leur pays.

Nous ne découvrirons pas Kaunos, mais la vallée avec ses paysages montagneux qui plongent dans un delta offrant refuge aux tortues et divers oiseaux sera suffisant pour nous ravir.

Nous passerons à l’hôpital des tortues, qui organise la visite et sensibilise aux problèmes que rencontre ces animaux, souvent dû aux bateaux, à la pêche ou à la malfaisance humaine.
Nous continuons notre route parmi les orangeraies où au détour d’un virage , les filles découvre un ancien tombeau accroché à la falaise. Ni une, ni deux, telles de grandes aventurières, accompagnée de leur fidèle compagnon, les voilà parti à la découverte de l’édifice, qui se révèlera bien trop haut d’accès. Le regret de n’avoir aucun matériel d’escalade, leur effleure l’esprit, elles qui s’imaginaient déjà dans des histoires de tombeaux , de malédiction…

Nous poursuivons la découverte des lieux antiques, pour découvrir Myra, cité préservée dressée au milieu d’une région agricole où la terre se couvre d’une mer blanche de serres.

Nous continuons toujours plus au sud en prenant la route longeant la côte aux eaux turquoises.
Peu avant Antalya, se trouve un lieu insolite où depuis des millénaires des flammes jaillissent des profondeurs de la terre, inspirant bien des légendes telles que les chimères. Avant d’y parvenir, nous passons au milieu d’hôtels, et restaurants. Toute la côte est montagneuse et couverte de pins et chênes verts et c’est au fond de cette impasse touristique que nous nous installons sur l’immense parking en terre. Attendant le crépuscule, armées de lampe torche pour le retour, nous voilà parti pour une petite randonnée éprouvante, coûtant 30TL. Un grand dénivelé, un chemin de pierres, des marches de géant… après un bon 40 minutes de marche , nous arrivons enfin à l’emplacement. Des groupes de personnes se pressent autour de ces « barbecues ». Certains viennent avec des guimauves afin de les faire griller, nous ce sera saucisson ! On est français ou on ne l’est pas !
Ce lieu mystique attire également son lot de personnes aux croyances anciennes. Nous assisterons aux incantations d’une femme disposant des bougies tout autour des amas rocheux crachant le feu éternel.
La redescente du site se fit à la lumière des lampes et sens indication du site, ni fléchage, ni cordage…attention à ne pas se perdre.
De retour au camping car où nous espérions passer la nuit, le gardien, nous demande de quitter les lieux. Nous décidons de passer la nuit à 15 minutes de là en bord de mer. Et parfois, ce genre de contrariété fait naitre des situations auxquelles nous n’aurions pas pensé.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Emplacement de l’avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!