Après une nuit très venteuse, le réveil le lendemain laisse la place à un soleil magnifique, sur les hauteur de la ville de Neon Monastirion, au nord de Domokos.
A coté du nous, un ancien T3 Volkswagen 4X4 superbement entretenu avec une gentille jeune famille Allemande, se réveille en même temps que nous.
Julien et le monsieur discutent un petit moment en…anglais, et leur voyage et de partir jusqu’en Inde et au delà. En plus, cette personne a restauré, et monté lui même ce véhicule car en plus il avait de très bonne connaissance en mécanique.
Nous reprenons la route en direction de la cote Est vers le petit village côtier de Sourpi.
Après avoir emprunté une route serpentant au milieu d’un champ d’oliviers de plusieurs siècles, Nous nous garons en bordure de route, qui est pratiquement sans traffic, vu la période, avec comme êtres vivants pour nous souhaiter la bienvenue 5 à 6 chiens errants.
La vue était sublime, nous étions à 20 mètres de la plage, et au milieu d’une magnifique oliveraie.
Enfin, un endroit, calme, pour passer une nuit réparatrice.
Et bien non.
Les chiens errants qui avaient pris pour mission de nous protéger, ont aboyé une bonne partie de la nuit. En fait, nous nous rendrons compte au moment de partir, q’une orde de sangliers avaient fouillé le terrain à 100 mètres de nous, par contre autour du camping car, le terrain était nickel.

Après une nuit compliqué (merci les chiens errants), petit nettoyage du véhicule, et Julien parti se baigner.
Ne voulant pas revivre une nuit de la sorte, nous laissons quelques croquettes de Charly, pour les remercier de nous avoir protégé, et nous roulons vers Drepano, dans le golf Maliaque, ou nous trouvons un spot sur une sorte de presqu’ile avec un phare à son extrémité, et…4 chiens errants qui eux aussi se sont mis en tête de protéger notre véhicule.
L’endroit est, encore je sais, magnifique, entouré de montagnes, et avec la lumière du soleil couchant les nuances de couleurs de l’ensemble est extraordinaire.
Nous passons une nuit tranquille malgré tout (les chiens n’ont pas trop aboyé).

Nous reprenons la route en direction de Thermophyles, pour ses sources chaudes, mais surtout la bute où le roi Léonidas et ses 300 soldats combattirent jusqu’au sacrifice contre l’envahisseur Perse en 480 avant Jésus Christ, pour laisser le temps aux Grecs d’organiser leur défense. Cette bataille devint l’un des symboles de la résistance grecque à l’envahisseur car, grâce à elle malgré la prise d’Athènes par les Perses, les Grecs conservent leur indépendance après leurs triomphe à Salamine, en septembre 480 avant JC et à Platées, en 479 avant JC.
De plus nous monterons au sommet Kolonos, le lieu de l’ultime résistance spatiate, sur lequel a été érigé un mausolée, un inscription du poète Simonide de Céos commémorant cette action :
«  Etranger, va dire à Lacédémoine que nous gisons ici par obéissance à ses lois »
Nous ferons quelques selfies avec la statue du roi Léonidas.
Après ce petit moment d’histoire grecque, nous terminerons la journée à la pointe Nord de la commune d’Asproneri, où nous y séjournerons 4 nuits.
Les matins au petit déjeuné, nous avons eu le privilège de voir à 50 mètres du camping car des phoques moines, des vols de flamants roses, des pêcheurs le matin, et la nuit, pêche en bateau style lamparos.

Après ces 4 jours de repos, de travail, de mise à jour, nous voila reparti vers la montagne vers la ville d’ Arachova, petite ville où le gratin d’Athène aime se retrouver et où il faut se montrer.
Petites boutiques, bar et restaurants avec des chauffages terrasse et fauteuils ornés de fourrure , mais nous continuons notre route en allant sur les hauteurs de cette commune, à coté d’une petite chapelle, avec la vue sur la ville de nuit.
Et nous passerons une bonne nuit tranquille.

Nous levons le camp, bon pas à l’aube non plus, en direction de Delphes, pour la visite du temple d’Athéna et du temple d’Apollon, la fontaine de Castalie, stade antique et ancien gymnase de Delphes.

Une fois tous ces vestiges visités, nous prenons la route du petit village de Valtos en bordure de mer, dans le Golf de Corinthe, où nous posons notre camping car à 20 mètres de l’eau, sur la plage ou une partie de pêche est lancée, mais bon, heureusement, le frigo était garni. Nous ferons aussi de belles promenades sur la plage.

Le lendemain, nous reprenons la route en longeant le Golf de Corinthe, en nous nous arrêtons dans la petite ville balnéaire de Porto Germeno, et nous nous arrêterons en bas de l’ancienne forteresse d’Aigosthena, qui est en restauration avec les aides Européennes.
Nous resterons ici deux nuits au milieux d’un champ d’oliviers sans qu’une seule véhicule passe.
Nous irons nous promener dans le village, nous prendrons un bon café grec avec un feu dans la cheminée centrale et la vue sur la mer. Juste trop beau.

Reprise de la route pour la direction de Cave of the seal, un lieu magnifique, mais il faut le gagner.

Obligé de prendre un chemin sur 2 kms en terre et cailloux, et une fois en bas, nous rencontrons des voyageurs français ,des bretons avec un ancien van Mercedes.
Nous échangeons quelques mots.
Après la visite du lieu et un bon petit repas préparé avec amour par Vanessa, nous décidons de reprendre la route en direction de Limni Vouliagmenis, près du petit canal entre le Golf de Corinthe et le lac Ireon.
Ici encore, nous aurons 2 mercenaires canins, gentils comme tout, et qui plus est, veillerons sur nous durant toute la nuit.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Emplacement de l’avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!