Remis de nos émotions de la nuit, nous décidons de passer quelques jours dans un camping au bord du lac Majeur. En effet, c’est le meilleur moyen pour profiter de la région en camping car.

Bienvenue à Feriolo, Baveno au nord du lac. Les campings encore ouverts sont rares à cette époque.

Bien installés, Julien profite de la plage pour se balader un peu. En revenant à notre emplacement, il fait la rencontre d’une dame allemande qui lui propose un siège pour se reposer un peu. De là, un échange qui va beaucoup le transformer démarre. Cette personne lui apprend qu’elle a passé un an à l’hôpital pour une cheville brisée avec une dizaine d’opérations et qu’elle s’en ai tiré de peu. Une battante qui marche bien sur ses deux jambes avec un moral d’acier. Elle lui a conseillé de bien dérouler le pied et de marcher tous les jours quelque soit le temps. Elle a même pris un chien pour se pousser à marcher.

Voyant son enthousiasme, son réconfort et ses conseils, Julien fort sur ses béquilles serre les dents et se force depuis à marcher tous les jours, oubliant la douleur ou s’en accommodant.

Ces deux jours se feront sous la pluie. Nous profitons des douches longues,de la machine à laver et sèche linge du camping. des choses si ordinaires qui aujourd’hui deviennent extraordinaires.

Nous irons goûter les spécialités de la région dans le restaurant bordant le camping. Pizza, mais aussi des plats plus élaborés. En automne, c’est la saison des cèpes, châtaignes et truffes. Quel régal. Le tout accompagné d’un petit vin rouge pétillant.

Anna n’a pas encore trouvé son bonheur et le parmesan et elle ne font pas bon ménage !

Malheureusement, nous devons quitter les lieux pour fermeture du camping.

Nous reprenons la route après ces deux jours de repos.

Avant de quitter la région, nous n’oublions pas d’aller visiter les iles Borromées.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Emplacement de l’avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!